Petit trafic presqu’entre amis… – 06/12/2016 (La Nouvelle République)

[…]  Entre deux sanglots, Thomas, très fragile (et qui cachait régulièrement de la marchandise chez l’une de ses amies, qui n’en savait rien), n’assume pas la situation.
Les deux frères, eux, s’effondrent quand le tribunal évoque leur histoire, tragique. Originaires du Tchad, leur père a été assassiné. Et expliquent que Thomas les harcelait pour, toujours, avoir plus de marchandises à consommer et à revendre.
Et ce, malgré ses déboires. Le jeune homme a, en effet, « investi » toutes ses économies dans le trafic et se fait régulièrement avoir.

Pour le ministère public, les faits sont établis et l’exploitation téléphonique notamment a permis de confirmer l’implication de chacun. Les réquisitions, toutes assorties d’un sursis mise à l’épreuve, vont de six mois à dix-huit mois ferme. Avec mandat de dépôt. Nouvel abattement dans le box des prévenus. Les trois avocats, M esVinqueur, Corde et El Kasri défendent chacune leur client.
Thomas a été condamné à un an avec sursis mise à l’épreuve. Il devra travailler et se soigner. Mustapha écope de la même peine. Quant à Said, il est condamné à six mois ferme, sans révocation de son sursis.

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/petit-trafic-presqu-entre-amis